La Terre Est Une Coque Creuse – Le Blog De Lazare

photo terre creuse Nous obtenons alors de vraies unités de « poids », soit des « newtons » qui représentent bien le facteur variable de la force gravitationnelle (la masse étant constante) Remarquez que pour mes premières mesures de surface prises sur plusieurs mois, (variation gravitationnelle quotidienne vérifiée toutes les 15 minutes) je n’en ai pas vraiment besoin car c’est la variation qui importe, et une variation de 0,0001 N équivaut à toute fin pratique à une variation de 0,00001 kg. C’est vraiment une délicatesse indélicate ! C’est pourquoi j’ai inhibé ce procédé, à la base automatique, pour utiliser une calibration ponctuelle, contrôlée dans le temps et sur place, et faite avec des masses extérieures certifiées. Si vous voulez savoir comment étaient certains personnages historiques, c’est là que vous les trouverez. Au Préalable Il a fallu évaluer les variations théoriques possibles en fonction des profondeurs atteintes par les mines existantes, et ce afin d’obtenir l’ordre de grandeur de ces variations pour choisir une balance en fonction des valeurs théoriques prévisibles et aussi pour connaître la précision recherchée ou pouvant être raisonnablement espérée.

  • Ter – Tome 1 – L’étranger
  • Siècle, la popularisation de la théorie
  • Mont Shasta, Californie – la ville agarthéenne de
  • Enigma Of Woman Physiologique: Le Mystère de la menstruation (1961)

intérieur de la terre Projet principal Le principal projet dans cette recherche consiste à mesurer les variations gravitationnelles en fonction de la pénétration dans la profondeur de la Terre à partir de la surface et à comparer les résultats aux valeurs théoriques prévues pour une Terre théoriquement pleine. Cette comparaison peut éventuellement nous indiquer la creusité de la Terre ainsi que son ampleur par des calculs très simples. Ces calculs montrent bien que le cas d’un globe plein n’est qu’une possibilité parmi tant d’autres, et que seul un préjugé, probablement celui concernant la pression, a conduit à croire que ce cas était le seul possible. J’ai commencé par faire des calculs sur le poids que nous aurions sur la surface interne d’une telle Terre creuse afin de voir si cela serait possible physiquement, en tenant compte du phénomène de pression des fluides et de ce que cela impliquerait. 0, on retrouve la même équation que pour le calcul d’une Terre pleine Fi RT².

J’ai procédé par évaluations, par calculs, de petites quantités de matière étant donné que je ne me souvenais plus des intégrales (calcul différentiel et intégrale). Avec un essai pour une écorce de 1 800 km et de plus petites portions de terre (environ 3 000 portions), j’ai obtenu quelque chose de très satisfaisant mais qui était une erreur probablement due au fonctionnement de l’arctg du logiciel utilisé (notez que l’arctg2 aurait dû être découvert et privilégié sur certaines portions pour corriger ce problème de calcul). Une autre difficulté à surmonter sera la température qui règne dans ces profondeurs car la chaleur produite par la Terre elle-même additionnée à celle produite par la machinerie et les travailleurs n’est que partiellement compensée par l’apport des conduits d’air de refroidissent en provenance de la surface. Nous reviendrons ultérieurement sur cette difficulté. Il s’exprima à nouveau avec douceur : – Nous vous avons laissé entrer ici parce que vous êtes d’un caractère noble, et aussi parce que vous êtes bien connu dans le monde de surface, Amiral !

Terre Creuse Nasa

Si oui, j’imagine qu’il y a des créatures préhistoriques vivant dans certaines parties de la Terre que nous ne connaissons pas ? Sur la base de la taille de la Terre et la force de gravité sur sa surface, la densité moyenne de la Terre est 5,515 g / cm 3 , et les densités typiques de roches de surface ne sont que la moitié (environ 2,75 g / cm 3 ). Si une partie importante de la Terre était creuse, la densité moyenne serait beaucoup plus faible que celle des roches de surface. Toutefois, la masse interne de calibrage nécessite des calibrages très nombreux et incessants, à chaque fois qu’il y a un changement gravitationnelle ou de température ou autres (niveau, pression, humidité) affectant le zéro de base. Ensuite, il faut considérer un élément ponctuel dans le temps et dans l’espace (disons plutôt une localité sur la surface terrestre) surtout une latitude Nord ou Sud et une température intérieure de base dans une pièce fermée. Il faut comprendre qu’à la base cette balance sert à comparer les masses et à les évaluer avec précision en tout temps et en tout lieu.

Laisser un commentaire