Les Théories Très Sérieuses De La Terre Creuse, C’est Dramatic

Les textes ésotériques connus depuis des millénaires nous disent tous que Shamballa serait la résidence des grands Maîtres ascensionnés que nous, de la surface, connaissons et aimons comme des enseignants et guides spirituels. « Quant à nous, nous n’avons pas cette crainte. Pourtant, là où se rencontrent les mêmes conditions, on ne retrouve pas partout la même végétation. Mais la nature aime à jouer des tours aux hommes: les savants soviétiques qui purent à Sovietskaya trouver au froid des dimensions nouvelles visitèrent l’Oasis de Benguer: 500 kilomètres carrés de sol complètement libre de glace, une température de plus de 25 ° C des lacs, des cours d’eau, une maigre végétation de lichens et de mousses, des oiseaux de plusieurs espèces ! FLIGHT LOG – CAMP ARCTIC, FEBRUARY 19th 1947. “Tous les préparatifs ont été réalisés pour un vol en direction du Nord et nous décollons avec le plein de carburant… Vérification de position avec le sextant à bulle et nouvelle vérification avec la boussole solaire, notre avant exécute un changement léger et la course se poursuit comme planifié… Une légère turbulence est notée dans la direction de l’Est à une altitude de 2321 pieds. Correction à 1700 pieds, aucune autre turbulence, mais le vent d’arrière s’accroît, légers réglages de contrôle, les performances de l’avion sont maintenant normales. Le contact radio est vérifié avec le camp de base, et la réception est normale. Vaste glace et neige en-dessous. Note une couleur jaune, dispersée en motifs linéaires. Déviation du vol pour mieux examiner cette couleur. Couleur rouge-violet également. Exécutons deux cercles complets autour de la région et retournons vers orientation d’origine. Contrôle de la position établie avec la base. Transmission des informations concernant la couleur de la glace et de la neige du sol. Les boussoles commencent à tournoyer dans tous les sens. Impossibilité de garder notre (Byrd voyage avec un coéquipier) route et de se fier aux instruments. Nous supportons les caprices de la boussole. Positionnement effectué par le soleil, tout semble aller bien. Les commandes mettent du temps à réagir, très mauvaise qualité. Maintenant aucune présence de glace… 29 minutes de vol plus tard, premier rapport indiquant des montagnes, ce n’est pas une illusion. Des montagnes forment une petite chaîne que je n’avais jamais vu auparavant. Changement d’altitude, 2950 pieds. Affrontons une nouvelle turbulence. Franchissons la petite chaîne de montagnes… Au-delà la chaîne de montagnes apparaît une vallée avec un petit fleuve ou rivière se dirigeant vers le centre de la vallée. Il ne devrait pas y avoir de vallée verte ici. Il y a définitivement quelque chose qui cloche et d’anormal ici. Nous devrions être au-dessus de la glace et de la neige. A bâbord, de grandes forêts poussent sur le versant de la montagne. Les instruments filent toujours comme une toupie. Le gyroscope oscille d’arrière en avant. Je modifie mon altitude de 1400 pieds et effectue un virage abrupt vers la gauche pour examiner la vallée. C’est vert avec de la mousse ou une sorte de d’herbes très dense. La lumière est différente ici. Je ne vois plus le soleil. Nous tournons à nouveau sur la gauche en direction d’un gros animal ou quelque chose de semblable, ça ressemble à un éléphant. Non, on dirait un mammouth. C’est incroyable, mais pourtant il est bien là. Diminue l’altitude de 1000 pieds et prends mes jumelles pour mieux examiner l’animal – c’est définitivement bien un mammouth… Rencontrons d’autres collines vertes. La température extérieure indique 74 degrés Fahrenheit (23.3 °C). Nous poursuivons la route en avant. Les instruments de navigation paraissent maintenant normaux. Je suis perplexe devant leur bon fonctionnement. Je tente de contacter la base. La radio ne fonctionne pas. Le niveau du paysage est plus haut que la normale, si je puis m’exprimer ainsi. Droit devant, percevons ce qui ressemble à une citée. C’est impossible ! L’avion semble léger et flotter curieusement. Les commandes refusent de répondre. Mon Dieu, à bâbord et à tribord, d’étranges types d’appareil, ils se rapprochent rapidement autour de nous ! Ils ont la forme de disque et sont resplendissants. Ils sont suffisamment près, maintenant je peux voir leur insigne. C’est un type de swastika. C’est incroyable ! Où sommes-nous ? Que s’est-il passé ? Je tire à nouveau sur les commandes. Elles ne répondent pas. Nous sommes pris dans une sorte d’étau invisible. Notre radio grésille et une voix anglaise avec un accent nordique ou allemand, apparaît. Le message est : “Bienvenue dans notre domaine amiral.

  • 91 pages
  • Aucunement, car je ne suis venu au monde que dix-neuf ans après
  • Livraison : 3,99 €
  • 4,8/5 sur + de 5 000 ventes Voir la boutique du vendeur
  • 09:55 heures – Changement d’altitude à 2950 pieds, rencontrant à nouveau de fortes turbulences

photo terre creuse Dans les zones côtières, la température moyenne est de – 20° C. Au coeur du continent, elle est parfois de -70° C; -50° C est la température moyenne pendant plusieurs mois. Bien sûr, cette descente dans les bas fonds de la Terre est purement le fruit d’une simulation. Bien qu’il y ait encore plusieurs astres tridimensionnels au sein de la création, ils comptent pour peu parmi ceux qui sont à cinq dimensions. Cependant pour des raisons techniques l’affichage au premier abord est peu visible, mais vous pouvez lire très bien ces références en sauvegardant l’image sur votre ordinateur et en grossissant l’image ! En février 1947, à peu près à l’époque où l’amiral Byrd accomplissait son vol mémorable au-delà du pôle Nord, une importante découverte était faite dans l’Antarctique, celle de « l’Oasis de Bunger ». Dans l’imagination des hommes, l’Antarctique évoque le froid. Rare exception. Partout ailleurs, l’Antarctique offre son éternel visage d’étendues glacées. Consultez nos avis conso Les mystères de la terre creuse et comparez notre offre autres livres , vous verrez !

La Terre Creuse

Représentation de la Terre Creuse. Car la vérité n’est pas là : la Terre est creuse. Jusqu’ici, la vérité de leur existence a été voilée par Spirit. Ils la trouvèrent. Au sud, une chaîne de montagnes arrête les vents froids de l’intérieur ainsi que les millions de tonnes de glace et de neige entraînées par le blizzard; au nord, l’océan exerce son action adoucissante; sur palce, plus de glaces éternelles; l’été, le soleil fait fondre la glace de l’année, après quoi des rayons chauds sont absorbés par le sol rocheux qui “conserve” une réserve de calories. C’est aux Soviétiques qu’est revenu l’étrange privilège d’enregistrer les plus extraordinaires minima. Les algues d’eau douce sont les plus nombreuses; les lichens croissent partout où le sol est libre de glace aussi loin que possible à l’intérieur du continent. Ici, aucune carte de membre n’est requise, votre identification est déjà inscrite dans votre ADN cellulaire. Je sais que ce processus est normal et n’est que le premier stade de l’éveil. La croûte est divisée en plaques tectoniques qui “flottent” sur le manteau.

Le pôle est simplement la limite extérieure de l’ouverture polaire. La surface gelée du pôle pourrait-elle cacher une passerelle vers un monde au sein de notre monde de surface ? Initialement sa découverte débuta par un naufrage sur une île volcanique. Par télépathie, quelques explications brèves, mais significatives, pouvaient être obtenues. Si les anges déchus sont dits être jetés dans le Tartare, c’est pour signifier qu’ils sont condamnés définitivement puisque le Tartare évoque un lieu de châtiment d’où on ne ressort pas. Dans quelques semaines, ils seront devenus trop lourds pour l’engraissement et pas prêts pour la boucherie! L’espèce humaine n’est pas un but, elle n’est qu’une étape comme toute autre espèce. Pourquoi ces hommes de science ne se sont-ils jamais demandé ce qu’impliquait une pareille structure, à quoi logiquement elle conduisait ? « Pourquoi les hommes de science ne se sont-ils jamais vraiment penchés sur le problème que pose la forme de ces nébuleuses planétaires ?

On a utilisé des temps de pose différents, de façon à faire ressortir les détails de structure de la partie centrale brillante et aussi de la matière périphérique. Dans la baie de Vincennes la variété des végétaux, leur abondance, témoignent d’un sol libre de glace pendant une longue période annuelle. Gardner cite un article paru dans Scientific American, le 14 octobre 1916, sous la signature de H. D. Curtis, membre de la Société astronomique du Pacifique. C’est le même processus qui opère dans l’un et l’autre cas. Un même processus : toutes les planètes sont creuses. Le processus d’atterrissage a commencé et, par moments, l’avion vibre doucement. « Nous avons été assaillis par des monstres, des singes de huit et neuf pieds de hauteur. Curtis écrit « Cinquante de ces nébuleuses ont été étudiées et photographiées au moyen du réflecteur de Crosly. Les pages du magazine de science-fiction Amazing Stories ont assuré la promotion de telles idées de 1945 à 1949 avec « The Shaver Mystery ».

Laisser un commentaire